Du 19 au 30 novembre, les étudiants étaient appelés à élire leurs représentants aux Conseils d’administration des CROUS (Centre Régional des Oeuvres Universitaires et Scolaires).
À cette occasion, le réseau de la FAGE a porté un projet progressiste et réaliste afin d’améliorer la condition sociale étudiante. Les associations étudiantes de la FAGE ont souhaité mettre en perspective leurs actions quotidiennes avec un projet électoral ; le projet d’une jeunesse qui s’engage indépendamment des partis politiques et des syndicats professionnels afin de définir la société qu’elle souhaite.

Partout en France, les étudiants ont accordé leur confiance à un programme ambitieux, à des candidats motivés, engagés et formés et à une organisation qui est la seule à choisir avant toute chose l’intérêt des étudiants et de la jeunesse.

La FAGE pourra à présent compter sur 70 élus issus d’associations de son réseau pour défendre les étudiants au quotidien. Le réseau de la FAGE réalise là un score historique qui confirme la forte progression des dernières élections CNESER (Conseil National de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche).

Indéniablement, la FAGE est l’organisation qui aujourd’hui porte les attentes d’une jeunesse inquiète et en manque de représentation efficace et indépendante.

Cette campagne a été l’occasion pour la FAGE de porter sur les campus son projet de réforme du système d’aides sociales à destination des étudiants. Alors qu’à la demande des organisations étudiantes le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche a annoncé il y a quelques mois l’ouverture de négociations, la FAGE demandera la mise en place de l’Aide Globale d’Indépendance (AGI) pour plus de justice sociale. Cette proposition a été plébiscitée par les étudiants et reprise par le comité de pilotage des Assises de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Le développement des AGORAÉ, l’arrêt de l’augmentation annuelle du prix du ticket RU, le cautionnement solidaire, la collocation en cité U, la construction de logements étudiants, le CROUS guichet unique des aides sociales étudiantes, sont autant de propositions de la FAGE qui doivent maintenant trouver un écho dans les politiques de jeunesse mises en place par le gouvernement.

La FAGE, consciente de la responsabilité qui lui incombe saura faire entendre la voix des étudiants, une voix progressiste, indépendante et humaniste.

La FAGE attend du gouvernement qu’il réponde aux attentes de la jeunesse et qu’il en fasse une priorité dans les actes.