Installé en septembre 2009 par Valérie Pécresse, le Conseil pour le Développement des Humanités et des Sciences Sociales (C.D.H.S.S.) avait pour objectif de répondre aux attentes des étudiants en sciences humaines et sociales et de préparer les universités à assumer toujours mieux leur mission de recherche dans ce domaine. Marie-Claude Maurel, présidente du C.D.H.S.S. a remis à la ministre deux rapports en janvier et juin 2010. d’étape intitulé  » Pour des sciences humaines et sociales au cœur des universités  » (Extrait du site web du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche).

Le CDHSS a vu le jour pour répondre à une double inquiétude :
celle des étudiants quant aux débouchés professionnels des sciences humaines et sociales (SHS)
celle des enseignants sur l’évolution de leurs conditions de travail et leur métier dans les années à venir.
Selon le rapport, ces disciplines rassemblent 56% des étudiants et 45% des enseignants du supérieur. Ces chiffres sont toutefois à nuancer car seuls les universitaires sont pris en compte. En prenant l’ensemble des effectifs du supérieur, soit 2 200 000 étudiants (contre 1 300 000 juste à l’université), on s’aperçoit en fait que les SHS drainent environ 35% des étudiants (universités et grandes écoles confondues). Là où cette nuance est importante, c’est pour mettre le doigt sur le fait que les ministères ne semblent pas prêts à traiter les problématiques de l’enseignement supérieur dans leur globalité mais selon un point de vue particulier, tout en éludant les enjeux liés à la situation des Grandes Écoles.
La méthodologie de travail du conseil prévoit que les rapports remis ne seront pas seulement ceux des personnalités qualifiées qui y siègent mais bien ceux « de tout une communauté d’enseignants-chercheurs (EC) et d’étudiants ». A ce jour, aucun représentant étudiant n’a encore été invité à participer directement aux débats. Toutefois, dans sa grande bonté, le ministère laisse la possibilité à quiconque de contribuer aux réflexions du CDHSS en adressant par voie électronique tout document qui pourrait être rédigé…maigre consolation ?
Chp. 1 – Vers un enseignement plus généraliste dans les licences de SHS
Les sciences humaines ont été arrachées aux sciences sociales et développées à l’université selon un schéma disciplinaire, synonyme d’une formation professionnelle en lien avec les métiers de l’enseignement. Durant les 20 dernières années, les humanités ont cessé d’évoluer sans pouvoir faire face à la démocratisation massive et à la diversification des débouchés professionnels. Le côté professionnel de la formation s’est petit à petit estompé, noyé au milieu de diplômes sans cesse plus nombreux. Le CDHSS propose donc :
de reconstituer des « propédeutiques » modernes
dépasser l’étroitesse disciplinaire en favorisant l’adaptation des étudiants donc l’employabilité
Pour avoir plus d’infos et/ou télécharger le rapport