Orientation et préjugés: La géographie ce n’est pas que pour faire prof

Certains préjugés ont la dent dure. On demande souvent à un géographe: « Tu veux faire géo, tu veux devenir prof ? »

Cette idée reçue ne reflète cependant pas la réalité. En effet c’est tout l’inverse.

Les étudiants qui s’inscrivent en faculté de géographie et d’aménagement et qui se destinent au métier de l’enseignement sont en fait une petite minorité.
De plus, une partie des étudiants intéressés par l’enseignement décident de préparer le concours pour devenir enseignant dans le primaire et ne seront donc pas professeurs d’histoire-géographie.

C’est une réalité, la grande majorité des enseignants d’histoire-géographie du secondaire ont une formation d’historien. Les ambassadeurs des formations en géographie à l’université sont donc rares au lycée ou au collège.

Autre surprise pour certains, en géographie on fait peu d’histoire voir pas du tout dans la majorité des universités.

Cependant la plupart des formations disposent d’enseignements optionnels en première année, permettant, en cas de doute sur son orientation, de ne pas complètement déconnecter de l’histoire dès la première année de licence.

Pour bien se donner une idée de ce qui est enseigné en première année, rien n’est plus efficace que de jeter un coup d’oeil sur la plaquette de formation souvent disponible sur les sites internet des facultés. Se déplacer aux portes ouvertes est aussi indispensable pour pouvoir se faire une idée et poser des questions.