Bien choisir son master après une licence de Géographie

Bien choisir son master après une licence de Géographie

Le diplôme de master s’organise en 2 ans, permet d’accéder au niveau Bac+5 et délivre 120 crédits ECTS. Il est accessible en formation initiale aux étudiants titulaires d’une licence ou d’un grade licence. Un étudiant peut également déposer une candidature après avoir obtenu une validation d’acquis d’expérience. Le master est une formation sélective. Les étudiants réalisent un dossier de candidature, dont les éléments diffèrent selon les formations, qui sont étudiés par les Universités. Le master a pour finalité l’insertion professionnelle. Il y prépare par de nombreux modules (stage, intervention de professionnels etc.). Il permet également la poursuite d’étude en recherche par le Doctorat.

Le panel des masters accessibles aux étudiants titulaires d’une Licence de géographie et aménagement est vaste et plurisdisciplinaire. Il est souvent difficile de s’y repérer. En effet, un master s’organise en mention puis en parcours propre à chaque établissement. Il existe ainsi un nombre incalculable d’intitulés de masters qui permettent l’acquisition des mêmes compétences et l’accès aux mêmes débouchés.

L’AFNEG vous donne ici quelques conseils pour bien choisir celui vous correspondant le mieux !

1 – Bien choisir sa formation

Le nombre de voeux de master n’est pas restreint. Les sessions de candidature s’étendent généralement de fin mars à début juin. Pour déposer sa candidature à un master, il est nécessaire de se créer un compte e-candidat par université. S’il s’agit d’un processus fastidieux, les voeux n’ont aucune influence les uns sur les autres, il n’est donc pas nécessaire de s’auto-censurer !

Il existe en tout 21 mentions de master compatibles avec la licence de géographie et aménagement. La pluridisciplinarité et la diversité des parcours est recherchées dans de nombreux masters. Certaines formations indiquent sur la plateforme trouvermonmaster.gouv.fr ou bien sur leur site internet également les licences qu’elles acceptent.

Les masters sont tous différents les uns des autres : certains sont orientés vers la recherche et demandent un travail en autonomie. D’autre sont davantage professionnalisant. Certains intègrent des stages d’une durée d’un semestre, ou propose un cursus en alternance. D’autre offrent la possibilité de réaliser un mémoire de recherche. Il est donc important de choisir un master sur son contenu et non uniquement sur son intitulé.

Plusieurs plateformes existent pour permettre aux étudiants de trouver la formation qui leur correspond :

Si un master vous intéresse, n’hésitez pas à prendre contact avec les équipes pédagogiques responsables de cette formation. Ces dernières peuvent vous renseigner sur le contenu de la formation.

2  – Bien rédiger sa lettre de motivation et son CV

Les modalités d’examen des candidatures sont propres à chaque formation. Un CV et une lettre de motivation sont cependant systématiquement demandés. Certains masters demandent également le passage d’un oral, d’un concours ou de la rédaction d’un pré-projet de recherche.
La lettre de motivation reste un élément central de la plupart des candidatures. Les masters sont des formations professionnalisantes. Il est donc important de développer dans sa lettre de motivation un véritable projet professionnel, que l’on choisisse de s’orienter vers une insertion professionnelle post-master ou vers la recherche.

3 – Quels masters pour les métiers de l’enseignement ?

Les métiers de l’enseignement sont accessibles par le master MEEF (Métier de l’Enseignement, de l’éducation et de la Formation). Ces masters sont rattachés à des universités mais une partie des cours se fait à l’ESPE, Ecole Supérieur du Professorat et de l’Education. Le master MEEF présente 4 parcours, et c’est le master MEEF 2nd degré qui permet d’accéder à la profession de professeur d’histoire-géographie dans le secondaire. Les quatres parcours permettent d’accéder à la fonction publique, il est donc nécessaire de passer un concours pour devenir fonctionnaire. Dans le cadre du Master MEEF 2nd degrés, ce concours est le CAPES.

4 – Quels droits pour les étudiants en master ?

Depuis 2016, la sélection pour l’accès au master est déplacée de l’entrée du Master 2 à l’entrée du Master 1. En effet, un grand nombre d’étudiant se retrouvait avant dans l’impossibilité de poursuivre leurs études en master 2 malgré la validation de leur M1. Cette situation n’aboutissait qu’à l’obtention d’un demi-diplôme. Aujourd’hui, un étudiant géographe admis en Master 1 a accès de droit au Master 2, afin de valider son diplôme en entier.

La réforme de l’accès au master de 2016 permet également le droit à la poursuite d’étude. Chaque étudiant titulaire d’une licence a accès de droit à un master. Ceux n’ayant pas été admis en master peuvent faire appel au rectorat dans une durée de 3 ans après l’obtention de la licence. Pour exercer ce droit, l’étudiant ne doit avoir reçu aucune proposition d’admission et d’avoir formulé au moins trois voeux de masters différents. La démarche se fait sur la plateforme trouvermonmaster.gouv.fr deux semaines après la reception de la dernière réponse négative. L’étudiant se voit alors proposer trois voeux en accord avec son projet professionnel : un dans son établissement, un dans son académie et à défaut un partout en France.

Les étudiants en master disposent également du droit à la césure : l’interruption des études tout en maintenant son inscription administrative, ce qui permet de garantir sa place à l’université. La césure s’obtient sur demande auprès des responsables de la formation et signature d’une convention de césure. Il est généralement nécessaire de justifier d’un projet pendant cette année : stage, engagement, emploi etc.

5 – Quelles aides financières pour l’entrée en master ?

La poursuite d’étude entraîne souvent des mobilités volontaires ou contrainte. Afin d’aider les étudiants qui changent de Région Académique, il est possible pour les étudiants boursiers titulaires d’une licence, de bénéficier d’une bourse d’aide à la mobilité de 1 000€.

Les étudiants bénéficiant d’une bourse sur critères sociaux doivent, en cas de changement d’académie, demander le transfert du Dossier Social Étudiant. Les demandes se font sur la plateforme messervices.etudiant.gouv.fr. Attention : il n’est possible de demander la Bourse Sur Critère Sociaux que dans quatre académies différentes simultanément. Il faut donc adapter demandes en fonction des réponses qui tombent pour éviter d’avoir à remplir un DSE à la rentrée.