ERASMUS ou comment expérimenter la géographie à l’échelle européenne ?

ERASMUS : où comment expérimenter la géographie à l'échelle européenne ?

Vous connaissez Erasme ? Mais si, vous savez, ce moine humaniste et théologien néerlandais qui a vécu au XVIe siècle et qui a voyagé de nombreuses années à travers l’Europe pour s’enrichir de différentes cultures ! Sa démarche a inspiré le nom d’un programme européen d’échange universitaire bien connu : ERASMUS.

ERASMUS, le programme

Mais Erasmus est, avant tout, un acronyme pour « EuRopean Action Scheme for the Mobility of University Students ». En effet, il s’agit là d’un programme mis en place par l’Union européenne entre 2007 et 2013. En 2014, une nouvelle version de ce programme est lancée, nommée « Erasmus + » et il s’articule en trois actions clés. La première, et la plus connue de tous, est la promotion et l’aide de la mobilité internationale à des fins d’apprentissage, soit partir un semestre ou toute l’année étudier dans une université d’un pays européen. La deuxième action clé consiste à promouvoir les projets de coopération internationale et le partage d’expériences entre différentes institutions européennes et de formations. Enfin, la troisième et dernière action clé est le soutien à la réforme des politiques ayant pour but de faciliter la mobilité en Europe. Mais ce qui nous intéresse nous, c’est que cette nouvelle version du programme Erasmus a permis d’allonger la subvention de mobilité jusqu’à 12 mois maximum par cycle (Licence, Master, Doctorat). Pour en savoir plus sur ce programme : www.erasmusplus.fr.

Oser la mobilité

En effet, le programme Erasmus est une grande opportunité pour les étudiants universitaires, car il leur donne les moyens pour financer un an, maximum, d’études dans un pays étranger. Nous, étudiants français, avons la chance de disposer d’études supérieures à prix extrêmement raisonnable (aux alentours de 200€ pour une année de licence), ce qui est loin d’être le cas dans tous les pays. Par exemple, en Irlande, un étudiant en licence doit payer un peu plus de 3 000 € chaque année. Avec le programme Erasmus, vous avez la chance de payer votre année étudiante au prix d’une année en France, soit trois fois rien ! En plus de cet avantage, vous recevez une bourse Erasmus pour vous aider à vivre dans le pays européen de votre choix. Le montant de cette bourse dépend du coût de la vie du pays dans lequel vous allez vivre, mais elle tourne généralement aux alentours de 300 € par mois. Cependant, ces aides financières bien que très utiles, ne permettent pas de couvrir tous vos frais. Financer une année à l’étranger se réfléchit bien et procéder à un bilan financier sur l’année peut vous aider à choisir votre destination. En effet, vivre un an en Pologne n’aura pas le même coût qu’une année en Suède.

La mobilité, pour l’expérience

Mais au-delà de l’argent, effectuer une année « Erasmus » est une grande opportunité pour partir étudier la géographie dans un autre pays, s’ouvrir à une nouvelle culture, de nouveaux paysages, une nouvelle façon de vivre, de penser, de voir le monde. De plus, en tant que géographes, ce programme est d’autant plus pertinent qu’il permet de pratiquer la géographie à une nouvelle échelle, celle européenne. On se retrouve dans un nouveau lieu, on appréhende et pratique l’espace d’une manière différente. Cela devient une ouverture d’esprit et une expérience géographique personnelle très enrichissante, en plus d’être une expérience professionnelle déjà très appréciée sur un CV. Un autre point positif à rajouter à la liste, vous rencontrerez lors de votre séjour de nombreux étudiants de tous les horizons, car Erasmus, c’est aussi des rencontres qui vous feront découvrir une réelle solidarité, et le sentiment d’être citoyen européen à part entière.

Si vous souhaitez partir via ce programme, le mieux, pour vous, est d’entrer en contact avec le bureau des Relations Internationales de votre université. Ils sont les plus à même pour vous rassurer et vous donner tous les renseignements dont vous avez besoin. Donc n’hésitez plus, ne laissez pas le côté administratif rébarbatif vous impressionner, et partez à l’assaut de nouveaux paysages afin d’intégrer ce fantastique réseau européen !