Coût de la rentrée 2016 : chères études

Coût de la rentrée 2016 : chères études pour les géographes

Pour la 14ème année consécutive, la FAGE publie son indicateur national du coût de la rentrée. Celui-ci estime le coût de la rentrée pour un étudiant primo-entrant à l’université, décohabitant et non-boursier. En 2016, les étudiants devront ainsi faire face à une augmentation du coût de la rentrée de 1,01%.

Un coût de la rentrée en augmentation

L’augmentation du coût de la rentrée s’explique par l’augmentation des frais courant, notamment des loyers (+1,41%), et des produits de la vie courante dont l’alimentation (+3,43%). Cet accroissement suit en partie l’inflation. L’augmentation des frais spécifiques à la rentrée est plus mesurée (+0,52%) notamment par le gel de nombreuses dépenses obligatoires liées à l’université et obtenues par la FAGE.

Une rentrée plus coûteuse pour les géographes

En septembre 2016, un étudiant en géographie devra débourser 2526€ en moyenne. C’est 7,04% de plus que le coût moyen d’un étudiant. Cette fracture entre le coût de la rentrée moyen, calculé par la FAGE, et celui des étudiants géographes est principalement dû au matériel spécifique à acquérir pour mener à bien les études de géographie. Celui ci est d’autant plus primordial, qu’une partie des compétences demandées en géographie est directement liée à l’équipement préconisé.

Du matériel spécifique pour l’étudiant géographe

Les études de géographie nécessitent des ordinateurs plus puissant qu’un simple notebook : ils doivent être en mesure de supporter des logiciels de cartographie (SIG) et de création graphique (DAO). Ces logiciels coûteux, utilisés dans un grand nombre d’universités, sont indispensables car les compétences en SIG et DAO sont de plus en plus demandés par les employeurs. La géographie, qui ne s’étudie pas uniquement sur un support numérique, requiert également l’achat de matériel de dessin. Fidèle aux clichés, l’étudiant géographe devra aussi acheter diverses cartes et atlas, pas toujours disponibles dans les bibliothèques universitaires au moment voulu.