PAPS : pour un avenir plus sûr

PAPS 2020 : Pour un avenir plus sûr

Forte d’un réseau de 13 associations, l’AFNEG est à un moment charnière de son histoire ! Il s’agit ici de présenter les grandes lignes d’un nouvel outil territorialisé pour l’insertion professionnelle des jeunes diplômés en géographie et, d’une manière plus large, en disciplines territoriales ; lequel devra faire ses preuves à l’horizon 2020. Pour un avenir plus sûr à l’horizon 2020, voilà ce que PAPS (2020) signifie. Si l’on ne retiendra pas la définition que Saint-Exupéry pouvait faire du géographe, il est en revanche utile de se rappeler que concernant « (…) l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir mais de le rendre possible ». En effet, ce dispositif se veut pleinement tourné vers l’action, il ne s’agit pas seulement de prévoir mais d’agir pour rendre demain meilleur en termes d’insertion sur le marché du travail pour tous les jeunes diplômés en géographie et disciplines territoriales.

Un objectif prioritaire et stratégique sur le long terme

L’AFNEG est arrivée à la conclusion qu’une bonne prise en main de l’insertion professionnelle ne pouvait se passer d’un bon état des lieux. Il s’agit donc pour l’AFNEG de poser les bases  d’un premier modèle de développement de sa connaissance régionale de l’insertion professionnelle et, sur la base de ce modèle et des logiques qu’il nous permettra de saisir, de proposer un outil d’aide à la recherche et d’acquisition d’un emploi qui soit spécifique à la géographie et aux disciplines territoriales.

En plus d’être une des préoccupations majeures des étudiants pour ne pas dire la première de leurs préoccupations, l’insertion professionnelle est un bon levier pour permettre à l’AFNEG d’accroître son utilité et pour prétendre à une meilleure visibilité et connaissance de la part des étudiants dont elle défend tous les jours les intérêts. L’AFNEG prévoit par ailleurs plusieurs rendez-vous pour évoquer les problèmes rencontrés par les étudiants et jeunes diplômés en géographie et disciplines territoriales aujourd’hui en France et de voir les solutions qu’elle peut apporter avec le soutien de l’État, lequel via l’entretien que nous aurons avec les personnes qui le représentent devra être sensibilisé à notre cause.

Nous avons – et aurons – à cœur de pouvoir amorcer la construction d’une réponse concrète aux attentes et inquiétudes des étudiants géographes concernant leur avenir. Nous le ferons avec le souci de comprendre finement les logiques les concernant.

Quelle méthode pour quelles logiques ?

Favoriser l’emploi des géographes est un objectif qui ne peut être remis en doute. En revanche, pourquoi régionaliser l’approche ? La volonté des universités et des acteurs territoriaux notamment politiques souhaitent vivement voir se fixer les populations jeunes et diplômées dans leur région. Cela reprend en outre la volonté d’un schéma cohérent et intégré où la spécificité du lieu est susceptible de compter dans la formation qu’on y propose. En effet, quelle région n’est pas soucieuse de voir aujourd’hui se fixer les étudiants qu’elle accueillait encore hier ?

Cette logique-là, les décideurs y sont très attachés et par conséquent c’est un bon moyen pour l’AFNEG d’une part, d’apporter un dispositif clair et efficace à une problématique qui nous est chère et d’autre part, de gagner en visibilité auprès des acteurs locaux dans les régions (une échelle que nous ne devons pas oublier au profit de l’échelle nationale).

La première étape consiste en la création d’un Observatoire des trajectoires qui permettra, par recueil d’informations par questionnaire (premières distributions sur les sites de Bordeaux et Aix-Marseille courant mars), de comprendre quelles sont les logiques d’insertion des jeunes diplômés pour construire un outil adapté au contexte. En plus d’un outil de veille informationnelle, il sera utile à l’AFNEG dans les années prochaines pour juger de la qualité de son outil d’insertion professionnelle. La deuxième étape concerne la volonté de mettre en place des rencontres du monde professionnel et étudiants en géographie et disciplines territoriales afin de favoriser le lien avec le monde professionnel.

PAPS ? Pour quel objectif ?

Ce dispositif doit permettre de créer les conditions favorables et nécessaires pour la création d’une plateforme en ligne qui référencerait les offres de stage et d’emploi pour les jeunes diplômés en géographie et disciplines territoriales à l’échelle de la région. En ce sens, un gros travail de communication et d’échange attend l’AFNEG pour faire en sorte de se positionner au mieux en fonction de ce qui existe déjà.

Pour ce faire, et à force d’années, l’AFNEG mettra tout en œuvre pour convaincre de l’utilité de cet outil d’une part, pour le rendre efficace d’autre part et enfin aura pour objectif de prouver sa capacité à fédérer au-delà des étudiants qu’elle représente, mais toujours dans leur intérêt.